article

La culpabilité, un choix ?

 

Comprendre le rôle de la culpabilité sur votre chemin d'évolution vous permettra peut-être de vous en défaire.

 

En fait, il serait plus juste de dire : choisir de la laisser tomber! Eh oui ! Rester dans la culpabilité, c'est un choix. Difficile à avaler ? Je vous comprends, et pourtant...

 

La culpabilité est souvent une conséquence d'un non-choix, d'un non-positionnement : vous décidez ou vous faites quelque chose et puis finalement, après vous avez des regrets, vous vous dites que vous n'avez peut-être pas fait le bon choix, que d'autres ne vont pas être d'accord avec vous, et vous le regrettez dès que cela vous amène de l'inconfort.

Oui, il y aura des conséquences, impossible d'y échapper. Mais si vous avez vraiment pris la décision, vous êtes en mesure d'en prendre la responsabilité. Et c'est ça le signe d'un vrai choix : prendre des décisions et rester ok avec ce qui en découle. C'est ça assumer.

 

Vous savez ce que vous voulez ? Donc vous savez ce que vous laissez de côté. En deux mots : vous acceptez d'être frustré, de perdre, de vous séparer... Et vous restez détendu.

 

Sans compter que la culpabilité est parfois un outil très efficace - et inconscient - pour éviter de changer et pour rester dans le connu, dans les habitudes.

Je vous propose un petit exercice : observez une situation dans laquelle vous vous sentez coupable, et faites la liste des choses auxquelles vous avez dû renoncer.

Il y aura peut-être dans cette liste, quelque chose dont vous n'arrivez pas à vous séparer. En comprenant que vous avez peut-être choisi de vous sentir coupable parce que vous avez du mal à lâcher certaines choses, vous avez aujourd'hui le choix de faire autrement. Dernière chose importante: être coupable vous divise.

 

En faisant le choix de sortir de la culpabilité, vous vous réunifiez et vous vous sentez entier, dans vos choix.

 

Synthèse:

  • la culpabilité est un vrai choix
  • elle indique souvent une peur de la frustration 
  • c'est un moyen efficace pour ne pas évoluer
  • vous avez toujours le choix de vous engager entièrement

 

...

 

 

    

Qu'en pensez-vous ?

Publié par Chris le samedi 19 janvier 2013 à 17h47
Magali, Frédéric, Jusqu'à présent je me sentais coupable, c'était une fatalité, je ne voyais pas comment je pouvais y changer quelque chose. Depuis que j'ai lu votre article, j'ai changé de point de vue, ou alors c'est une prise de conscience, je ne sais pas, mais la culpabilité a changé de place. Je ne la ressens plus comme une cause, mais elle est une conséquence de... et là je vais avoir la possibilité de changer quelque chose pour ne plus me sentir coupable et ça c'est nouveau pour moi. Merci. Chris
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 10 + 9 =


Publié par Magali le dimanche 20 janvier 2013 à 10h16
Bonjour Chris, Il est important effectivement de comprendre que la culpabilité n'est pas une fatalité. On récupère ainsi une partie de notre pouvoir de créateur. La culpabilité est un poids, un fardeau que l'on choisit à un moment donné, de porter et de "prendre en charge" (cf. billet du 16 janvier). Pour toi elle semble s'être déplacée, comme tu le décris, et je trouve cela intéressant : ton exemple montre que la culpabilité peut bouger, donc qu'elle est mobile. Où décides-tu de la déposer la prochaine fois ?... Magali
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 2 + 10 =


Publié par Chris le dimanche 20 janvier 2013 à 17h41
Magali, La culpabilité je n'en veux plus, mais je ne sais pas encore où je vais pouvoir la déposer la prochaine fois. Ce qui est très important pour moi c'est que la culpabilité est une conséquence, de quelque chose, elle découle de... et il m'intéresse d'aller voir en amont ce qui m'amène à vivre la culpabilité. Le jour où je vais assumer mes choix, me positionner, je ne vais plus sentir la culpabilité peut-être. C'est tellement nouveau pour moi, que j'attends avec impatience l'atelier que je vais faire avec vous, afin que mon corps ressente. Chris
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 6 + 2 =


Publié par Magali le lundi 21 janvier 2013 à 09h39
En restant dans la logique des causes et des conséquences, le risque c'est de ne pas en sortir : une cause crée une conséquence qui devient la cause de la conséquence suivante etc... On reste dans la question du "pourquoi?" et le sentiment de culpabilité est toujours là, en attente. Mais quand tu écris "où je vais pouvoir déposer ma culpabilité la prochaine fois", tu poses finalement la question du "pour en faire quoi?" et ça commence à devenir intéressant :)
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 7 + 7 =


Publié par marie christine le mercredi 16 janvier 2013 à 10h04
Et bien j'ai fait un choix ce matin en disant à l'agence immobilière : "ma maison n'est plus à vendre, je la rachète" :-) choix fait après mûre réflexion :-)
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 2 + 3 =


Publié par Chris le mercredi 16 janvier 2013 à 08h27
Magali et Frédéric, Dire que rester dans la culpabilité est un choix est en effet très difficile à avaler. Ce qui me fait mal c'est lorsque je lis que la culpabilité est un outil très efficace, et inconscient, pour éviter de changer. En fait, je réalise que je veux tout et que je ne veux aucunement me sentir frustrée, donc je ne me positionne pas, je ne prends pas ma responsabilité, je n'assume pas et je suis toujours insatisfaite, car je vois toujours ce que je n'ai pas et je suis malheureuse. Je reste dans mon schéma de plaintive. Le mot assumer résonne en moi et il me fait sentir une et non plus deux car je sens un alignement, une verticalité... Je me positionne. Grâce à cet article, je comprends que ma culpabilité vient du fait que j'ai du mal à lâcher certaines choses et que je veux inconsciemment rester dans mes habitudes. Merci, car cela m'éclaire sur mon fonctionnement de coupable et je vais assumer mes choix pour me sentir entière, ce qui va être plus confortable. Chris
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 10 + 7 =


Publié par Magali le mercredi 16 janvier 2013 à 11h13
Bonjour Chris, Le premier pas est le plus difficile... Et nous développerons de toute façon ce processus dans un atelier de la session permanente ;-) Magali
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 6 + 4 =




Poster un commentaire








Vérification anti-spam 9 + 6 =




Copyright © 2012-2018 Mon deal avec l'Univers | Mentions légales | contact |
Voir aussi : www.constellationtarot.fr | Formation Posture Professionnelle | Formation Coaching Nantes