Pulsion de vie et pulsion de mort

Une petite histoire indienne nous raconte que dans l'homme cohabitent deux loups qui se livrent bataille. L'un est blanc et se bat pour la vie. L'autre est noir et sème la destruction. À son petit fils inquiet qui lui demande lequel des deux loups finit par gagner, le vieil indien répond : "Celui que tu nourris"... (extrait du Guide d'éveil du cocréateur)

 

Métaphore du combat initiatique qui se livre en chacun de nous, cette histoire de sagesse nous donne une clé en expliquant que c'est notre choix qui nous détermine : à chaque instant, nous pouvons choisir  d'alimenter la pulsion vivifiante (le loup blanc) ou la pulsion mortifère (le loup noir).

Et tout commence par la pensée : quand je pense à une chose, qu'elle soit positive ou négative, je lui donne de l'énergie, donc je la nourris... Alors, quel loup nourrissez-vous ?

 


Qu'en pensez-vous ?

Publié par juh' le jeudi 19 décembre 2013 à 12h50
"Tout n'est pas tout blanc ou tout noir, tout l'un ou tout l'autre et fini le tout". 2 loups ? ou 1 ? Un unique qui revêtirai un pelage blanc vivifiant écartant les zones d'ombres et un pelage noir calmant qui fait apparaître la lumière...?? Qu'ils soient 2 ou 1, j'ai cette impression que tantôt nourrir le loup noir renforce le loup blanc tantôt nourrir le loup blanc définit le loup noir. Les deux se nourrissant l'un de l'autre, leur combat oriente toujours l'existence vers la vie.
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 6 + 5 =


Choix pimenté ou choix salé ? - Publié par Jérémy le mardi 17 décembre 2013 à 21h16
Au départ, c'est l'indéterminé, on semble n'avoir aucun pouvoir d'action. Ce sont ces loups qui semblent décider de l'issue de la bataille. Faire (consciemment) ses choix invite l'issue du combat à être telle que l'on se dit qu'on l'a décidé. Là où je n'ai pas l'impression de choisir, c'est qu'il y ai combat ou non combat. C'était déjà cruel de m'intégrer des loups alors que je me souviens pas en avoir demandé, mais si en plus ils ne sont pas tranquilles et qu'on doit les nourrir, franchement... Alors comme Sisyphe avec son rocher et sa coline, moi, avec mes loups et leur gamelle, je dois m'imaginer heureux ? (Chers amis Albert C., Fiodor D., Franz K., dites-moi, c'est absurde ?) Si c'est ça, les choix de la vie, c'est la liberté d'aller où on veut dans sa cellule ?
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 6 + 7 =


Publié par Magali et Frédéric le mercredi 18 décembre 2013 à 13h42
Veux-tu dire, Jérémy, que tu vois la vie comme une prison ?... En lisant cette histoire à un niveau philosophique, nous pouvons entendre qu'en venant au monde - et donc dans la réalité - chaque être humain entre dans la dualité : fini le tout-blanc ou le tout-noir, fini tout-l'un ou tout-l'autre, et fini le Tout, tout simplement. Désormais il va falloir vivre avec une chose et son contraire. Et par exemple, entre pulsion de vie et pulsion de mort, choisir laquelle on va favoriser…
Répondre
Poster un commentaire








Vérification anti-spam 2 + 6 =




Poster un commentaire








Vérification anti-spam 2 + 6 =




Copyright © 2012-2019 Mon deal avec l'Univers | Mentions légales | contact |
Voir aussi : www.constellationtarot.fr | Formation Posture Professionnelle | Formation Coaching Nantes